A propos

Hey, salut! Ca va?

Merci d’avoir poussé la navigation jusqu’ici. J’espère que vous avez aimé ce que vous avez lu et que maintenant, voyons voir… vous voulez en savoir un peu plus sur moi… Avant toute chose, si vous souhaitez me contacter, je suis joignable par mail à l’adresse fred@webeater.fr.

Commençons par une petite introduction sur le pourquoi de ce blog :

Je m’appelle Fred et il y a un an de cela, je me suis rendu compte que:
– Je n’utilisais que 10 applis sur mon iPhone
– J’allais toujours sur les mêmes sites web

Je passais à côté des possibilités incroyables que m’offraient mes divers appareils. Et WebEater a d’abord été une solution pour moi pour me forcer à sortir de ma zone de confort et d’aller à la découverte des meilleurs apps et site web que l’App Store et le Web ont à offrir.

J'ai choppé ça sur un site turc a priori
J’ai choppé ça sur un site turc a priori

Au final, au bout de quelques articles, j’ai vraiment aimé ce travail de test et d’écriture et j’ai simplement continué à alimenter ce blog du mieux que je pouvais. A l’avenir, j’aimerais publier au moins un article par semaine tout en continuant à répondre à vos commentaires toujours plus nombreux(merci!).

Voilà, je pense que le plus important a été dit.

Mais je souhaitais quand même garder une trace du message d’introduction comme je l’ai écrit, il y a un an, avant de lancer WebEater. Vous verrez qu’il est un peu plus poétique mais que l’idée principale est restée la même : comment tirer le meilleur de nos outils sans tomber dans la saturation.

Avec le temps, je me suis vraiment concentré sur le côté positif des apps et du web sans parler de leur aspect néfaste car au final, tenir un blog m’a permis de découvrir de super applis qui me simplifient la vie sans me rendre pour autant plus addict à mon téléphone. Je l’utilise juste mieux maintenant.

Merci encore pour vos commentaires sympas et sachez que WebEater est à peu près partout sur le Web : Facebook, Twitter… Passez me dire bonjour!

Et pour les plus curieux, voici l’intro de WebEater que j’ai écrite il y a un an :

Après des années de navigation passive sur les Internets, le temps est venu pour moi de partager mes meilleures trouvailles de la toile. J’espère simplement que vous prendrez autant de plaisir à lire mes articles que j’en prendrai à les écrire. Et avant de vous énumérer toutes les bonnes raisons pour lesquelles vous devriez absolument suivre ce blog, je veux profiter de cette page « A propos » pour vous raconter comment j’en suis arrivé à vouloir me lancer dans cette aventure éditoriale. Cela commence bien avant que Facebook ne voit le jour…

L’époque où Internet était une découverte

90's problem
90’s problem – source : Buzzfeed community

J’ai grandi avec Internet. Petit, je ne comprenais pas forcément bien cet outil. Je passais le plus clair de mon temps sur Wanadoo et Altavista pour accéder aux tchats, aux mails ou pour chercher des pages (contenant forcément des compteurs de visites) pour faire mes exposés. Mais pour moi, Internet était avant tout un compromis. Il fallait négocier avec papa 2h de connexion par mois sur les 20h que comptait l’abonnement. Il fallait négocier avec maman de pouvoir accaparer sa ligne téléphonique quelques minutes chaque jour. Alors les minutes passées en ligne étaient très précieuses. Bien que les pages étaient longues à se charger et pas franchement jolies (sur un fond qui imitait très mal le papier mâché, j’avais du mal à comprendre les mots écrits en bleu ou en jaune), cela me convenait très bien. L’information était là, disponible sans devoir aller à la médiathèque. Internet était un lieu de découverte. Tout cela était nouveau.

L’époque où Internet est devenu un espace de liberté

MSN Messenger is dead
« Nous avons continué notre chemin mais nous laissons derrière nous une grande messagerie instantanée » – Source : Henry Fuentes

A l’adolescence, l’accès à internet est devenu illimité, rapide et indépendant de la ligne téléphonique. C’était l’époque de MSN Messenger. Ah! MSN! Que de souvenirs! C’est à ce moment là que la notion de temps réel a pris tout son sens. Sur MSN, il était possible de voir quand son contact était en train de rédiger son message (Quelle fonctionnalité quand j’y repense!). Je pouvais donc percevoir – à distance – les hésitations de mon contact et lui lancer quelques remarques.

Avec du recul, MSN était un des tous premiers réseaux sociaux que j’ai utilisé (j’étais d’ailleurs très triste d’apprendre qu’il a disparu au profit de Skype). Ayant donné une grande partie de ma vie à ce service, je peux comprendre l’attachement que l’on peux avoir à la multitude de réseaux sociaux disponibles aujourd’hui. Ils nous rapprochent des autres et nous libèrent de notre quotidien.

L’époque où internet m’a facilité la vie

Google
Google donne accès à l’information – Source : imgur

Pendant tout ce temps, tapi dans l’obscurité, un petit service a accompagné ma croissance avec internet. Il s’agit bien entendu de Google. Alors qu’à l’époque de Wanadoo, l’information était disponible, lorsque Google est arrivé, l’information est devenu accessible. Google a en quelque sorte révélé le potentiel de connaissance disponible sur Internet. Tout est devenu plus facile : un doute, une question, Google avait la réponse. Avec cette confiance accumulée avec les années, Google est devenu mon principal point d’accès à Internet : la recherche, les mails, les vidéos, les images. Puis il y a eu Skype, Wikipedia qui m’ont fait gagner un temps fou et Facebook qui m’en a fait perdre beaucoup.

L’époque où internet s’est invité partout

Nokia 3310
Snake : Best phone game ever

Comparé aux premiers téléphones que j’avais eu la chance de posséder dans ma jeunesse (Nokia 3310, 5210…), je percevais l’accès à Internet depuis mon premier iPhone comme une révolution (il paraît que c’en était une). Fini le temps du WAP à 2€ la seconde(ok j’exagère), j’avais désormais un accès plus ou moins limité au VRAI internet pour 45€/mois et cela fonctionnait plutôt bien. Même si un nombre limité d’applis accédaient au web (Mail, Safari, Plans, Shazam), l’idée de pouvoir accéder partout aux services en ligne était formidable.

Aujourd’hui

Toutes ces époques ont construit l’image que je veux véhiculer d’Internet : un espace de découverte, de rencontre et de curiosité.

Internet continue à me faciliter grandement l’existence. Je fais partie de ces enthousiastes qui arpentent le web à la recherche de bons plans, d’avis pertinents et d’actus tech en tout genre. J’ai donc envie de dédier une partie de ce blog au partage de mes différentes découvertes d’applis sympas et de sites web pratiques. Autour de deux topics(App review et Le Web pratique), j’analyserai les fonctionnalités et le design des sites et applis qui changent la vie. Dans une moindre mesure (pour question de temps), je parlerai de ce que je trouve cool, fun et tendance dans le web et le mobile.

D’un autre côté, sans même m’en rendre compte, j’ai laissé internet occuper de plus en plus d’espace dans ma vie jusqu’à saturation. Actuellement, je croule littéralement sous les mails, newsletters, notifications, statuts, rappels, alertes, tweets et autres articles à lire plus tard. L’heure n’est plus à l’émerveillement devant l’outil, elle est à sa limitation. A tel point que je me demande aujourd’hui comment être moins connecté pour mieux profiter de l’autre vie (vous savez, l’autre vie). Ce blog sera donc un espace où je ferai état de cette ultra-connectivité et tout ce qui en découle. Ainsi les deux aspects du webivore seront traités : comment tirer le meilleur d’internet et du mobile sans atteindre la limite de saturation (edit 1 an plus tard : je n’en parle toujours pas, ai-je une vision altérée de la vie?).

Bonne lecture,

Fred, heureux webivore et applivore

%d blogueurs aiment cette page :